Wiels | FR

Ana Torfs

Echolalia

12 09 14 12 2014

“Echolalia” est la répétition de mots par un enfant qui apprend à parler, mais le terme renvoie également à un trouble médical lorsqu'une personne répète des mots et des phrases de façon compulsive. C’est sous ce titre équivoque que l’artiste belge Ana Torfs offre une vue perçante sur son travail le plus récent, en six installations qui entrent en résonance les unes avec les autres. A l'exception d'une, ces œuvres de la période 2009-2014 n’ont jamais été montrées en Belgique. Avec The Parrot & the Nightingale, a Phantasmagoria WIELS présentera en outre une première mondiale.

L'interaction entre le langage et la représentation, et les processus associés de traduction, interprétation et visualisation, est une question constante dans le travail de Ana Torfs. Des textes et images existants forment souvent le matériau de base de sa pratique. Ces restes matériels sont patiemment traités et composent de minutieuses installations – utilisant divers médias tels que la diapositive, le son, la vidéo, la photo, mais également la gravure, la tapisserie ou la sérigraphie – dans lesquelles projections et allusions ont le champ libre.

Ana Torfs (°1963, Mortsel) vit et travaille à Bruxelles. Elle a étudié les Sciences de la Communication à la KU Leuven et Film & Vidéo à l’Hogeschool Sint-Lukas à Bruxelles. Elle a eu droit à des expositions personnelles à la Generali Foundation, Vienne et K21 Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf (2010), au musée Sprengel, Hanovre (2008), Argos, Bruxelles (2007), daadgalerie, Berlin (2006), GAK-Gesellschaft für aktuelle Kunst, Brême (2006) et au Palais des Beaux-Arts, Bruxelles (2000). En plus de nombreuses expositions collectives internationales, Torfs a récemment participé à la 1ère Biennale Cartagena de Indias (2014), la 11e Biennale de Sharjah (2013) et Manifesta 9, Genk (2012).

Publication
L'exposition est accompagnée par un livre qui noue le dialogue avec l’exposition à travers la réinterprétation, reconfiguration et recadrage de tous ses éléments, conçu par l’artiste avec le graphisme de Jurgen Persijn, et les textes d’Emiliano Battista, Gabriele Mackert, Kassandra Nakas, Catherine Robberechts, Dirk Snauwaert, Ana Torfs et Christophe Van Gerrewey.

Ana Torfs : Echolalia
12.09 – 14.12.2014
Vernissage: 11.09.2014, 18:30