Wiels | FR

Hana Miletić

Dependencies

10 05 12 08 2018

Hana Miletić est une observatrice attentive des réalités sociales qui passent souvent inaperçues dans l'espace public. Elle explore la ville et ses communautés marquées par la migration, et se concentre sur les conditions de manque et de négligence. Son approche révèle des parallèles entre ce qui attire notre attention et notre perception des valeurs.

Wiels Hana Miletic lowres 016
Installation view, Hana Miletić: Dependencies, WIELS, Brussels, 2018, photo : Kristien Daem.

Formée à la photographie documentaire, Hana Miletić crée des oeuvres à partir de médias divers, dont la sculpture, le textile, la performance, les matières imprimées et le texte. Outre la photographie, elle est également diplômée en histoire de l’art et en gender studies, des domaines qui influencent aussi sa pratique.

Depuis trois ans, elle est active dans un atelier communautaire de tissage à Bruxelles, ce qui lui permet de renouer avec un artisanat de son enfance en ex-Yougoslavie. Dans sa famille, les femmes se transmettent des textiles de génération en génération. Le tissage artisanal est une activité longue et répétitive qui permet à Miletić de réfléchir à des questions d’engagement social et de reproduction. Elle décrit le tissage comme un « travail reproductif », un terme associé à la tradition féministe matérialiste des années 70 qui considère le genre comme une construction sociale. De manière plus spécifique, elle se penche sur la façon dont le soin, le care – un rôle habituellement assigné aux femmes et aux travailleurs immigrés – est sous-estimé dans les sociétés patriarcales capitalistes. Prendre soin est au coeur de la pratique de Miletić, qui crée des programmes collaboratifs de conférences, de performances, de projections et d’ateliers, individuels ou en groupe, avec des personnes qui partagent ces préoccupations.

Hana Miletić : Dependencies
10.05 – 12.08.2018
Vernissage : 09.05.2018, 20:00-22:00
Curatrice : Caroline Dumalin

Rappelant les expérimentations d'Alighieri Boetti avec des tisseuses afghanes à a la fin des années 1970, la démarche d'Hana Miletić s'inscrit dans un contexte néo-libéral où la mise en concurrence et l'individualisme sont devenus la norme. Pourtant, à travers cet acte de transmission d'un savoir-faire artisanal, la dépendance est vécue comme une richesse plutôt que comme un handicap.

Septembre Tiberghien L'art même

En collaboration avec :

Kunstenfestivaldesarts
Beursschouwburg
Globe Aroma