Wiels | FR

Conversation : Raymond Gervais, Dirk Snauwaert et Alexandra Baudelot (FR)

Gratuit
Conférences
07 12 2012 20:00 21:00

Le travail de Raymond Gervais, artiste majeur de la scène artistique québécoise et canadienne, s’inscrit dans les grands courants de l’art contemporain par ses liens avec l’art conceptuel, la performance et l’exploration du son.

Partager
Conversation Raymond Gervais Dirk Snauwaert et Alexandra Baudelot

Bn Projects – Maison Grégoire (www.maisongregoire.be) a le plaisir d’inviter Raymond Gervais pour sa première exposition en belgique: FINIR, une exposition sous le commissariat d’Alexandra Baudelot, Directrice de Rosascape, Paris.

Son point de départs’appuie sur une réflexion sur le concept de fin et de finitude. En art comme au-delà.

Comment finir?

Comment finir une oeuvre? Son oeuvre? Sa dernière oeuvre? Sa vie?

L’interrogation métaphysique nous taraude tous et traverse en filigrane la plupart des pratiques artistiques, jusqu’à trouver son point de cristallisation dans l’oeuvre ultime, celle que le créateur, l’artiste, sent ou pressent être la dernière.

L’installation de Raymond Gervais, présentée à la Maison Grégoire, écrite et mise en scène comme une partition, fait donc se rencontrer et dialoguer les derniers feux créatifs d’un musicien, Claude Debussy, et d’un écrivain, Samuel Beckett, qui ne se sont d’ailleurs jamais rencontrés.

Pour l’un, Beckett, il s’agit de phrases tirées de Soubresauts 1989 l’un de ses derniers textes, ainsi que de son dernier Poème, s’intitulant précisément, fort opportunément et significativement Comment dire?(1988).

Pour l’autre, Debussy, il s’agit des trois dernières sonates N° 4, 5 6 imaginées mais jamais composées par le compositeur.

Dans ce projet, Gervais nous renvoie de fait indirectement à une remise en question de la nécessité de finir. Il nous invite plutôt à en “finir avec la fin” en soi appréhendée comme un concept et une contrainte somme toute bien occidentale.

Et c’est sans doute là que se love, par-delà l’interrogation méta-physique, celle esthétique liée à l’essence même d’une oeuvre d’art.

Une oeuvre d’art est-elle par essence finissable, ne fût-ce que perceptuellement.



Partager