Wiels | FR

Conférence de Suely Rolnik : Au-delà de l'inconscient colonial (FR)

Conférences
18 06 2012 00:00 01:00

En faisant entendre des réverbérations entre le rituel anthropophagique des peuples Tupinambás et l'oeuvre de l'artiste brésilienne, Lygia Clark, Suely Rolnik rend sensible une politique de la pensée, du désir et de la subjectivité, présente au Brésil et, plus amplement, au "Sud-Global".

Partager
Conférence de Suely Rolnik Au delà de linconscient colonial

Telle politique serait en voie d'actualisation aujourd'hui, injectant le savoir du corps dans les veines de la modernité occidentale en crise. Considérant que le refoulement de ce savoir est l'opération micro-politique fondamentale de la colonisation, Rolnik suggère que le retour de ce refoulé s'affirme comme un acte incontournable de résistance qui aurait la force de déplacer l'état des choses dans notre contemporanéité.

La conférence met en rapport deux travaux de Rolnik présentés actuellement à Paris: d'une part, l'essai Anthropophagie Zombie, accompagné du Manifeste Anthropophage d'Oswald de Andrade, publié par Black Jack Editions et, d'autre part, les Archives pour une oeuvre événement - un coffret avec 20 des 53 films d'entretiens de ce projet, porteurs de la mémoire des sensations mobilisées par les propositions de Lygia Clark. Ce coffret a été publié en France, en 2011, par Carta Blanca Editions, et est actuellement présenté dans l'exposition "I Heart Lygia Clark (And So Does Suely)" aux Laboratoires d'Aubervilliers, organisée par Jennifer Lacey.

Biographie :
Suely Rolnik, brésilienne, est psychanalyste, critique d'art et de culture et commissaire d'expositions. Exilée en France de 1970 à 1979, elle y a fait des études de Sociologie et Philosophie à Paris 8, et de Sciences Humaines Cliniques à Paris 7. De retour au Brésil depuis 1980, elle est Professeur en titre à l'Université Catholique de São Paulo (où elle a fondé, en 1982, le Centre d'Études sur la Subjectivité au Master et Doctorat de Psychologie clinique). Depuis 2007, elle est professeur invitée au Programme d'Études Indépendantes (PEI) du Musée d'Art Contemporain de Barcelone (MACBA). Rolnik est l'auteur de plus de 80 essais traduits en plusieurs langues et de livres - ceux publiés en français sont: Anthropophagie Zombie publié avec le Manifeste Anthropophage d'Oswald de Andrade (Black Jack éditions, 2011) et Micropolitiques, en collaboration avec Félix Guattari (Seuil, 2007 ; édition brésilienne, 1989). Elle est également la traductrice des Vol. III et IV de Mille Plateaux de Deleuze et Guattari (Ed. 34, 1997). Ses recherches portent sur les politiques du désir et de subjectivation dans différents contextes, envisagées d'un point de vue transdisciplinaire et indissociable d'une pragmatique clinique-politique. Depuis les années 1990, Rolnik se consacre principalement à l'art contemporain. Elle a notamment crée un projet de recherche et d'activation de la mémoire du corps de l'oeuvre de Lygia Clark et de son contexte qui a donné lieu aux Archives pour une oeuvre-événement, dont une partie a été editée en français sous forme d'un coffret de 10 dvd par Carta Blanca Edition.Rolnik est co-fondatrice, en 2007, de la Red Conceptualismos del Sur, composée par 56 chercheurs latino-américains et qui se consacre à l'étude des pratiques artistiques dites conceptuelles des années 1960/70 dans le continent. Elle mène une pratique psychanalytique privée à São Paulo.

Partager