Wiels | FR

Lancement de livre : Xavier Noiret-Thomé

Publication
12 05 2012 00:00 01:00

L’oeuvre de Xavier Noiret-Thomé constitue depuis 1994 un ensemble de peintures d'une rare diversité. Le lecteur découvrira les influences assumées et ingérées par l'artiste dans sa peinture.

Partager
Lancement de livre Xavier Noiret Thomé

« On peint toujours ce que lon est » dit Xavier Noiret-Thomé se référant à Pollock et à Cézanne, et précisant ailleurs « Je mempare de tout : de l'Histoire, de la mémoire, des formes cinématographiques autant que spécifiquement plastiques, au travers dun espace-temps qui nest pas linéaire mais élastique. » Selon Bernard Marcadé, Xavier Noiret-Thomé n'a pas de la peinture une conception puritaine et absolutiste. Il l'accepte autant pour sa « grandeur » (son histoire, ses figures tutélaires) que pour sa « faiblesse » (son impureté, voire sa trivialité). L'art de Xavier Noiret-Thomé est dans son déploiement à la fois figuratif et abstrait, iconophile et iconoclaste, savant et populaire, contemporain et intempestif écrit-il. Toutes les techniques se combinent : l'huile puis l'acrylique, la laque, le spray, le chrome, l'encre, l'ajout d'objets tels des pièces de monnaie, miroirs, écrous, jusquà la réalisation de sculptures-objets protéiformes. Xavier Noiret-Thomé conçoit toute l'histoire de sa peinture comme une histoire de télescopages. Aucune linéarité dans la perception de cette uvre, le spectateur se trouve face à un développement complexe et instable, qui échappe à toute catégorie, tout déterminisme, tout confort.

Xavier Noiret-Thomé est né en 1971 à Charleville-Mézières.
Il vit et travaille à Charleville-Mézières et Bruxelles.

Cet ouvrage est publié avec le soutien du Centre national des arts plastiques (aide à l'édition), ministère de la Culture et de la Communication, de l'Orcca, Office Régional Culturel de Champagne Ardenne et de la Communauté française de Belgique. Avec le partenariat du Muba Eugène Leroy, Tourcoing, de la galerie Tanit Munich - Beyrouth et de la galerie Wilma Lock, Saint-Gall.

Partager