Pourquoi la danse : Conférence de Douglas Crimp

À propos de cet événement
Book now

Ces dernières années, le monde de l’art s’est rapproché de celui de la danse comme jamais auparavant, à travers expositions, projections, performances, résidences et mêmes par le biais d’acquisitions. Beaucoup se demandent pourquoi  Pourquoi la danse ? Pourquoi maintenant ?

Des colloques sont organisés pour répondre à cette question. Des articles sont écrits. J’ai posé la question moi-même — à mes étudiants dans mon cours intitulé Danse, Art et Film  spécialement lorsque ce cours coincide avec ma participation comme interlocuteur de Deborah Hay et Sarah Michelson au sein du programme Some Sweet Day organisé au MoMA par le chorégraphe Ralph Lemon.

Mon approche de cette question est personnelle. En tant que danseur amateur (là où j’ai grandi on ne parlait pas de danse professionnelle) et amateur de danse (comme spectateur cette fois, tout a commencé le jour où j’ai pu voir la compagnie de Merce Cunningham en 1970), je ne me suis jamais posé cette question auparavant. Mais maintenant qu’elle se pose de manière aussi précise - et que dans le même temps j’ai commencé à écrire sur la danse, j’ai envie, moi aussi, de vouloir y répondre.

« Agon » un chapitre de mes mémoires Before Pictures concerne ma rencontre avec les ballets de George Balanchine au moment où, à la fin des années 1970, j’étais immergé dans la théorie post-structuraliste et j’ai organisé l’exposition Pictures. Je n’ai jamais réfléchi sérieusement à la danse jusqu’à récemment, en 2004, lors d’un cours que j’ai donné sur Yvonne Rainer. Peu de temps après, ma principale préoccupation était devenue la danse.

Je me demande si je peux répondre à ce pourquoi la danse.

— Douglas Crimp

Douglas Crimp est professeur d'histoire de l'art à l'Université de Rochester et l'auteur de On the Museum’s Ruins, 1993 ; Melancholia and Moralism: Essays on AIDS and Queer Politics, 2002 ; et “Our Kind of Movie”: The Films of Andy Warhol, 2012. Il a récemment publié des essais sur les chorégraphes Merce Cunningham, Yvonne Rainer et Trisha Brown. Il termine actuellement ses mémoires, intitulés Before Pictures, avec le New York des les années 1970 en toile de fond.

15.04.2015, 18:00
5 €
En anglais