Lucia Nimcova : And the last to profit is the country rat

À propos de cet événement

La transmission de messages au moyen de chansons codées permet aux femmes d’enseigner les valeurs de leur culture (qui sont plutôt négatives à leur égard, comme en témoignent souvent les paroles) aux autres femmes, mais aussi la manière dont elles survivent dans l’environnement qui véhicule ces valeurs. Le codage est indispensable car il ne serait pas bien vu de dire ouvertement que la seule façon de traiter avec un homme est de le duper, par exemple. Mais en chantant une ballade dans laquelle un personnage féminin surpasse un homme il devient possible de transmettre ce message de façon politiquement et socialement correcte (voire amusante).

Lucia Nimcova était en résidence au WIELS en 2016. Dans son travail, elle s’intéresse au jeu complexe, paradoxal, tragique, humoristique et parfois absurde des relations sociales et culturelles qui forment la réalité quotidienne en Europe de l’Est. Grâce à la photographie, la vidéo, la performance et les expérimentations sonores, elle capture les expériences publiques et privées au sein de groupes et de communautés de cette région.
 
http://www.luco.sk

 

Lucia Nimcova
And the last to profit is the country rat
dans le cadre de Something Stronger Than Me*
04.10.2017 - 22.10.2017