Lucia Nimcova : And the last to profit is the country rat

À propos de cet événement

Depuis 2003, Lucia Nimcova documente les sociétés en mutation de l’Europe centrale et orientale à travers la vie quotidienne des femmes de la classe ouvrière. Elle utilise un langage visuel simple pour que la forme reste compréhensible pour tous. Ses intérêts se concentrent sur les désirs, les ambitions et les rêves des femmes et comment ceux-ci s’opposent à leur réalité quotidienne. Elle explore des moments délicats qui révèlent et traduisent la condition humaine.

« J’ai documenté des femmes en Slovaquie, en Pologne, en Hongrie ainsi qu’en République Tchèque. Maintenant je commence ce travail en Ukraine, qui s’appuie fortement sur ma propre expérience. Les sociétés d’Europe de l’Est ont subi des transformations massives au cours des dernières années. Les femmes ont des idoles et idéalisent le mode de vie occidental, mais les transitions politiques et culturelles peuvent masquer d'autres vérités. On pourrait penser que rien ne se passe à travers cette surface tranquille de la vie ordinaire, mais les valeurs humaines fondamentales – la manière de penser – subissent des changements sismiques : les traditions apparaissent et disparaissent ; le conflit inter-générationnel est inévitable ; le but de la vie devient moins immédiat et expérientiel mais de plus en plus ambitieux. »

Lucia Nimcova
And the last to profit is the country rat
Film & photos
Dans le cadre de Something Stronger Than Me*
04.10.2017 - 22.10.2017